Chirurgies Trans FTM MTF

La gestion de la douleur lors d’une chirurgie trans

Gestion de la douleur

Une chirurgie trans est une intervention complexe qui nécessite une bonne gestion de la douleur. À quoi peut-on s’attendre en terme de douleur? Et comment la gérer?


Convalescence normale

Qu’il s’agisse d’une chirurgie au niveau des parties génitales ou du torse, il faut s’attendre à ressentir de la douleur pendant la convalescence, surtout au début. Bien sûr, chaque personne expérimentera la douleur de façon différente et les médecins vous aideront à la gérer. Outre la douleur due aux plaies, le patient peut aussi avoir mal à la gorge s’il a été intubé pendant la chirurgie.

On offre généralement aux patients un anti-inflammatoire et un analgésique. Si ce n’est pas suffisant, le chirurgien peut prescrire des analgésiques narcotiques. La douleur devrait diminuer avec le temps. S’il s’agit d’une chirurgie génitale, vous séjournerez quelques jours à la maison de convalescence Asclépiade, adjacente au Centre Métropolitain de Chirurgie, où vous pourrez compter sur des infirmières pour vous aider à gérer la douleur et apprendre à soigner vos plaies. Selon les chirurgies, la convalescence varie entre 10 jours et 8 semaines. Dans tous les cas, il ne faut pas hésiter à demander de l’aide quand la douleur est trop forte.

Bien guérir

Il faut toujours s’assurer de bien comprendre et de suivre les recommandations du chirurgien pour maximiser vos chances de guérison et minimiser la douleur. L’éventuelle prise d’analgésique narcotique pourrait affecter les capacités motrices et cognitives du patient.

Quel que soit la chirurgie, toutes les chirurgies comportent un risque de complications et vous pourrez discuter de vos inquiétudes avec votre chirurgien, et de suivre ses recommandations à la lettre pour donner à votre corps toutes les chances de bien guérir.

Douleur psychologique

La décision de faire une transition physique se prend généralement alors qu’un parcours psychologique parfois difficile est déjà bien entamé. Parce que les mœurs changent lentement, l’acceptation de soi-même et l’acceptation des autres peuvent être sources d’une douleur qui mérite tout autant d’être reconnue. Il ne faut pas hésiter à recourir aux services psychosociaux disponibles dans votre région ainsi qu’aux professionnels impliqués dans votre processus de transition (médecin de famille, psychologue, travailleur social, ressources communautaires, groupes d’entraide et de soutien, etc.). Dans l’éventualité où vous ressentez de la détresse psychologique pendant votre séjour à l’Asclépiade, nous pourrons vous fournir des ressources appropriées.

Pour conclure, si le processus de transition peut être douloureux, il s’agit aussi d’un moment important pendant lequel vous devrez être bien accompagné.e. Vous pourrez compter sur les professionnels de GrS Montréal pour un service attentionné et personnalisé. N’hésitez pas à leur partager vos inquiétudes.

0 commentaires sur "La gestion de la douleur lors d’une chirurgie trans"

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *